LE VILLAGE D'EOURES

L’ambiance villageoise traditionnelle

L’image et l’ambiance villageoise traditionnelles sont particulièrement présentes dans certains quartiers, qui pour la plupart ont conservé un paysage rural : il s’agit des villages de Pagnol : la Treille, Les Camoins et Eoures « A plus d’un titre, ces villages représentent un patrimoine extraordinaire ».

Un village au pied des collines de Pagnol

Situé à l'extrémité orientale de Marseille, à plus de 13 Km du centre-ville, à 150m d'altitude, niché dans les espaces naturels et boisés au pied de la colline du Ruissatel (445m), et du Garlaban, séparée de la vallée de l’Huveaune par une coupure verte, Eoures possède une identité villageoise forte, grâce à son église, à sa place de village, sa maison de quartier, son monument aux morts, son école, ses commerces et grâce à un CIQ actif, qui organise lotos, fêtes de village, repas des voisins, et autre manifestations, perpétuant l'esprit villageois.

Une population groupée autour de son église Notre Dame d’Eoures

Qualifiée par certains de petit paradis perdu de l'Est marseillais, Eoures comptait 1438 habitants en 2007 groupés autour de son église Notre Dame d’Eoures construite par Henri Espérandieu, architecte de la basilique Notre Dame de la Garde et du Palais de Longchamp au 19ème siècle (construite en 1847 sur l’emplacement d’une chapelle du 11ème siècle, modifiée en 1859, transformée en 1874), de son école et de ses commerces. Il s’agit d’une population historiquement rurale, constituée de familles implantées depuis plusieurs générations, propriétaires fonciers des terrains, complétées depuis quelques années de nouveaux habitants, venus s’installer dans ce secteur enclavé par amour de la nature et des paysages.

Un réseau routier et pluvial d’époque

Le réseau routier est resté celui du début du siècle dernier, des routes étroites, des rues de villages, des impasses et des routes à circulation alternée, débouchant toutes inexorablement et sans échappatoire sur la rue du village, puis sur la route des Camoins ; pas de trottoir ou de cheminements piéton, non nécessaires à l’époque que nous racontent nos aînés où ne circulaient que 2 voitures par jour…
Le réseau pluvial date du 19ème siècle ; les nombreux terrains agricoles et naturels absorbaient sans difficulté les pluies et les ruissellements des collines alentours. Le remplacement des paysages naturels par des paysages de plus en plus urbains s'est fait progressivement, sans réflexion et sans aménagement d'ensemble pour les écoulements pluvieux. Tant pis pour les propriétés qui se situent sur des points bas du village !

Un site naturel exceptionnel

Eoures est un site naturel exceptionnel, donnant d’un côté sur les collines chères à Pagnol, et de l’autre côté sur la coupure verte avec la vallée de l’Huveaune, coupure verte sauvegardée grâce à un terrain escarpé et sauvage difficilement constructible et accessible. Ces espaces préservés accueillent des cours d’eau naturels ou aménagés comme le canal de Marseille, ainsi qu’une faune et une flore encore bien présente : arbres de haute tige, oliviers, champs cultivés, écureuils, lapins, papillons, hérisson, oiseaux et moineaux…